fbpx

Qu’on se le dise, la vie n’est plus la même depuis le début de la pandémie qu’on soit expatrié ou non.

L’expatriation à Montréal en temps de COVID a séduit de nombreux Maplrs, comme Marine et Julienqui ont décidés de réaliser leur rêve malgré la pandémie mondiale. Il est clair que s’installer dans une nouvelle ville et découvrir nouvelle culture quand on doit rester enfermer chez soi, ce n’est pas le plus fun mais vous allez découvrir que c’est totalement possible.

Découvrez les témoignages de certains de nos expatriés Maplr qui vous raconte leurs expériences à Montréal en cette période si particulière.

Thomas, développeur expatrié à Montréal depuis octobre 2020

Immigrer au Canada en pleine pandémie mondiale, en voilà une bien curieuse idée ! 

Dans mon cas, il s’agissait en fait d’un projet planifié depuis longtemps. Je dirais que le covid a confirmé mon envie de traverser l’Atlantique et de me lancer dans ce rêve que j’avais en tête depuis tant d’années. Finalement, travailler de la maison en Belgique ou au Canada, cela revenait au même en termes de risque sanitaire.

Mon arrivée sur place a confirmé une petite phrase que j’aime souvent me dire : dans la plupart des crises, des portes se ferment et d’autres s’ouvrent. La fermeture des frontières par exemple, s’est avérée devenir un avantage pour moi une fois franchie. En effet, plus de retours au pays, moins d’entrées et donc marché de l’immobilier plus intéressant. Beaucoup de places de coloc et plus besoin d’entretiens pour habiter dans un endroit prisé tant le manque est palpable. De nombreux propriétaires se retrouvent avec des appartements vides pour différentes raisons. Premièrement, pour les faits cités au-dessus, deuxièmement pour le télétravail. En effet, les personnes ayant acheté un second logement en ville pour être proche du travail vivent désormais dans leur résidence principale avec jardin. C’est donc une perte sèche pour eux et une nouvelle opportunité de négociation pour votre agent immobilier.

Évidemment, ces portes ne sont pas éclairées comme celles d’un casino, c’est en prenant des risques, en explorant et en ayant de bons contacts sur place (#Maplr) qu’elles sont découvertes. Mon installation dans la belle ville de Montréal s’est très bien passée. Je ne vais pas vous cacher qu’il y a forcément eu des petites surprises, mais cela fait partie du jeu et de l’aventure. Et s’il y a bien une chose qui a fait la différence sur ce point, c’est l’aide fournie par Maplr. J’avais initialement dans l’idée de tout faire seul sans me faire aider, raison pour laquelle j’avais déjà mon permis de travail quand j’ai signé par coup de cœur pour ce projet. Mais cela ne les a pas empêchés de m’aider sur de multiples autres points, et de cette façon, me rendre la vie bien plus facile.  

Pour terminer, il est certain que faire partie d’une aussi belle famille en arrivant fait très chaud au cœur. Cela donne un gros coup de boost qui fait la différence et vous pousse encore plus loin.

« Alone we go faster, together we go further. “

montreal-en-temps-de-covid

Clara arrivée en avril 2019 à Montréal

Qui aurait cru que je vivrais une pandémie mondiale depuis Montréal… Vous savez quoi ? Je suis bien heureuse de pouvoir vivre ces moments difficiles depuis le Canada et pour plusieurs raisons.

Le Canada a pris des mesures strictes durant le premier confinement et depuis nous suivons une ligne de conduite plus souple qui permet de nous déplacer tout en respectant les règles sanitaires. Tout cela est possible grâce au maintien des gestes barrières et le respect des règles par les Canadiens. 

Ah oui… Pas d’attestation de déplacement nécessaire, l’état te fait confiance pour respecter les mesures.

Un des principaux avantage de vivre au Canada c’est qu’il y a beaucoup d’espaces ! Alors dès que je veux prendre l’air, j’attrape ma veste et je pars me balader dans les parcs de la ville. Le week-end, je peux louer une voiture avec mon chum et partir à la découverte des grands parcs nationaux !

Ce que je retiens essentiellement de mon année 2020, c’est la chance que j’ai eue de découvrir l’Ouest Canadien cet été. Quelque part la situation m’a amenée à y aller car je devais initialement voyager dans un autre pays durant mes vacances. Je ne regrette vraiment pas ce voyage, il fait incontestablement partie des plus beaux que j’ai pu faire. Je souhaite à tous les expatriés de venir découvrir les grands espaces de l’Alberta ou de la Colombie Britannique, c’est magnifique !

Enfin, venant d’un tout petit village, il y a un avantage que je considère à Montréal : Uber Eats, DoorDash et Skip sont des géants de la livraison au Canada et les restaurants sont habitués à ce genre de services depuis longtemps. Les soirées de tempêtes en hiver tu peux facilement te faire livrer et le choix est large !

En plus Uber Eats fait souvent des codes promos. Je me souviens que lorsque les nouvelles mesures de confinement avaient été prises début octobre, Uber livrait un repas gratuit à toutes les personnes qui étaient en zone rouge !

 Marine arrivée en août 2020 à Montréal

La pandémie a forcément bouleversé l’arrivée que l’on avait prévu, et même si certains aspects deviennent plus compliqués, on a aussi trouvé que les liens avec les autres Maplr s’étaient tissés très vite ! Dans ces moments-là même si on est isolés physiquement des autres, n’hésitez pas à discuter par messages, à organiser des petites sessions de jeu comme on l’a fait entre nous pour discuter sur Discord ou autre ! Partager les aléas de la vie d’expatrié rapproche vous verrez, et c’est l’occasion de partager toutes ses bonnes adresses pour se faire livrer de super plats réconfortants !

De notre côté, on a également pris le temps de se balader dans les différents quartiers et tout particulièrement le Vieux Montréal, qui vous ressourcera par son côté un peu Européen et ses plans d’eau ! Même si c’est étrange, visiter des quartiers normalement bondés maintenant bien plus calmes est appréciable, parce qu’on ne se sent pas pressés par la foule ou le temps.

Nous avons aussi profité d’aller voir les magnifiques illuminations de Noël aux quatre coins de la ville ! Que vous soyez amateur de cette ambiance festive ou non, ça vous mettra du baume au cœur et ça vous fera de belles photos à envoyer à vos proches ou à garder pour vous ! C’est aussi l’occasion de balader deux fois : si vous avez vu les quartiers sous un beau temps, pourquoi ne pas les re-découvrir enneigés cette fois ? Ce qu’on adore avec Montréal c’est qu’on peut trouver beaucoup de balades en fonction de nos envies : la ville regorge de parcs plus ou moins grands, de rues commerçantes, de rues plus calmes, originales, charmantes, où se réunissent plein de couleurs et de senteurs (Chinatown par exemple). Même si la pandémie change beaucoup de choses, vivre un confinement ici est je pense beaucoup plus sécuritaire dans le sens où la majorité des gens feront attention (même aux passages piétons, 2m entre chaque personne), on peut quand même se balader, des mesures strictes sont appliquées, etc. 

En résumé, même si vous rencontrez des difficultés, sachez que vous trouverez de nombreuses personnes qui passent ou sont passées par vos questionnements, et sur qui vous pourrez vous appuyer pour vous rassurer ! Et même si parfois vous vous laissez porter par le confinement, ne boudez pas la ville, pandémie ou non, elle regorge de belles choses…

Montreal-expatriation-covid-tourisme-maplr

Alexandre et Léa, arrivés en décembre 2019 au Québec

Nous sommes arrivés à Montréal en décembre dernier, soit juste avant le début de la pandémie mondiale. On a eu le temps de profiter un peu de l’hiver canadien jusqu’au moment où on nous a demandé de rester chez nous. J’ai eu la chance d’avoir été intégré à mon poste de développeur iOS en janvier et d’avoir eu de vraies interactions avec mon équipe avant qu’on mette en place le télétravail complet.

Nous avons respecté l’ensemble des préconisations du gouvernement et nous avons attendu la fin du “confinement” pour pouvoir sortir de Montréal et aller visiter Québec, Ottawa, ou encore Toronto. Sinon, nous avons essayé de sortir nous balader dans le vieux Montréal lorsque le temps nous le permettait le weekend, ou de prendre l’air quelques minutes dans la cour de notre immeuble en semaine.

Découvrir Montréal dans cette atmosphère est assez décevant pour nous puisqu’on nous avait beaucoup parlé d’une ville très animée et dynamique. Mais aujourd’hui on s’est habitué à ce climat spécial, et nous avons hâte de connaître la vraie ville de Montréal avec tous ses festivals et ses animations dont on nous a tant parlé ! Car oui ça va bien aller et il faut garder espoir !