fbpx

Interview de Mathias, développeur web expatrié à Montréal depuis Février 2019.

Mathias est né en Corée, adopté en France et qui a maintenant adopté le Canada. Passionné de cuisine, de photographie et d’Escape Game, il participe grandement à la famille Maplr grâce aux événements qu’il organise régulièrement. Toujours motivé par un 5 à 7 ou une nouvelle découverte, on est vraiment heureux d’avoir pu l’aider à accomplir son projet de vivre à Montréal !

Mathias a décidé de rejoindre la famille Maplr car Paris était devenu trop petit pour lui. Il vit et travaille présentement à Montréal, plus grande ville francophone d’Amérique du nord. On en a profité pour lui poser quelques questions afin d’en savoir plus sur son expérience d’expatriation.

 

Comment s’est déroulé ton expatriation à Montréal ?

Je suis arrivé un matin à l’aéroport et 8h plus tard, je me suis retrouvé devant un douanier qui m’a dit (entre autre) « bienvenue au Canada » et voilà, c’était fait !

 

Et si on remonte un peu avant, j’ai rencontré Maplr (via un ami qui était aussi candidat au départ) il m’ont présenté une entreprise, ça a matché (plus efficace que Tinder 😉) et après quelques longues semaines de paperasse et surtout d’attente (bien stressant) j’ai reçu le sésame : le permis de travail.

 

Quelles difficultés as-tu rencontré lors de ton expatriation à Montréal ?

La plus grosse difficulté : faire des choix au moment de boucler la valise, pour le reste il y a Maplr 😉

Activité combat d’archer à Montréal

 

Que penses-tu de l’accompagnement offert par Maplr ?

Il faut distinguer deux phases dans le projet d’expatriation : l’avant voyage, on réfléchit à/prévoit tout (on essaie); et l’après, une fois sur place.

Vu de France, s’expatrier au Québec ça n’a pas l’air si compliqué que ça : on y parle français, c’est quand même une société de culture occidentale. Il paraîtrait même que c’était une partie de la France il y a un certain temps, donc ça devrait être facile… Mais, comme pour tout grand voyage, il y a une quantité de petites questions qu’on se pose : ça marche comment les transports en commun, c’est fiable ? Est ce que je peux emporter des couteaux de cuisine dans mes valises ? Serais-je toujours couvert par la sécu si je reviens pour des vacances en France ? Est ce que je pourrais rentrer et sortir du pays facilement une fois que j’y serais ?

 

Et puis, en plus, il y a les questions que l’on nous pose (« on » étant le ministère de l’immigration canadien) : passeport bien sûr, mais aussi CV détaillé, extrait de casier judiciaire, empreinte biométriques à faire prélever dans un centre spécial (et j’en passe). Ceci, pour se faire délivrer seulement la permission de prendre l’avion pour se présenter aux douanes et faire une demande de permis de travail (j’exagère à peine).

Le processus administratif, quoique semblant assez bien rodé côté canadien, ne m’a pas paru des plus simples, et fut même quelque peu stressant. Bref, on pourrait croire, de prime abord, que c’est simple… Humm pas tant que ça… ajouter à tout cela le stress du (grand) départ, ce n’est vraiment plus si simple.

Mais, toujours pleine de bonne volonté et d’optimisme, Marion de chez Maplr m’a accompagné tout au long du processus, ce qui a grandement simplifié les choses tant au niveau matériel (cf ma plus grosse difficulté), que psychologique : ça aide vraiment à être plus serein d’être bien accompagné.

 

« L’accompagnement de Maplr tout au long du processus a grandement simplifié les choses, tant au niveau matériel que psychologique : ça aide vraiment a être plus serein d’être bien accompagné ! »

Mathias

Développeur Web à Montréal

 

Et puis il y a l’après voyage, une fois que l’on est arrivé sur place, (re)prendre ses marques dans ce nouveau pays… Qui n’est pas si différent, mais un peu quand même. C’est parfois surprenant, parfois déroutant… mais là encore Maplr nous accompagne, ou plutôt je dirais qu’une fois sur place, on intègre réellement la « famille Maplr« ! 😄

La famille Maplr

Que penses-tu du coût de la vie en tant qu’expatrié à Montréal ?

Ce n’est pas évident à évaluer, c’est assez subjectif et Montréal est une grande ville (on peut trouver de tout à tous les prix). Dans mon quotidien, si je me dis que 1$ c’est comme 1€, comme je gagne plus de dollar que je ne gagnais d’euros, ça se passe bien 🤗 . Plus sérieusement, si je compare la part de mon budget mensuel par poste de dépense, je suis financièrement beaucoup plus à l’aise ici.

Quelques chiffres :

Loyer :

🇫🇷Paris (16e arr) : env. 43% de mes revenus net

🇨🇦Montréal (quartier équivalent) : env. 30% de mes revenus net

Restauration midi :

🇫🇷Paris : env. 6% (brasserie, fast food, ou sandwicherie) de mes revenus net

🇨🇦Montréal : env 7% (brasserie/restaurant tous les midi) de mes revenus net 

Charges « fixes » (internet, téléphone portable, eau, électricité, chauffage, assurance, charge d’immeuble, taxe d’habitation, etc) :

🇫🇷Paris : env 10% de mes revenus net

🇨🇦Montréal : env 4% de mes revenus net

Attention, ce chiffre peu beaucoup varié, selon vos choix personnel (vitesse d’internet, isolation de votre logement, etc…mais ici il n’y a pas de taxe d’habitation, et globalement l’énergie est vraiment moins cher 😊)

Ce qui me laisse environ 49% de mes revenus pour mes loisirs contres 31% à Paris (j’ai encore retiré 10% d’épicerie et/ou autre charges, mais encore une fois ce chiffre varient beaucoup en fonction des choix individuel). Globalement mon pouvoir d’achat a augmenté, mais on pourra noter que je n’ai pas de charges médicales particulières, ni d’enfants, ni de voitures.

Si tu as besoin de plus d’informations concernant le coût de la vie à Montréal, cet article est fait pour toi.

Quel accueil vous on fait les canadiens ?

Les canadiens sont très gentil, poli, accueillant et ouvert.

Premier apéro Maplr

 

Qu’est ce que tu aimes le plus à Montréal ?

C’est compliqué de dire ce que l’on aime le plus. Cela ne fait pas si longtemps que je suis arrivé et en même temps c’est une ville dans laquelle on se sent très vite à l’aise. Je crois que ce que j’apprécie vraiment ici, c’est le rapport au temps qui n’est pas le même que dans ma vie parisienne, ici, on a le temps !

Côté pro, est ce qu’il ya des différences avec la France ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir différentes entreprises au Canada, je parlerais donc pour mon cas seul, mais j’ai fait une coupe de boîtes différentes en France, et je n’avais jamais vu une entreprise d’une centaine de personnes toutes dans la même seule grande pièce. Les patrons nous font un speech toutes les semaines : il y a une grande proximité / horizontalité du management.

Mais je crois que le plus important par rapport au travail, c’est qu’ils (les canadiens) ont compris qu’il ne faut pas vivre pour performer au travail mais bien, travailler à performer dans la vie !

 

Un dernier conseil pour les futurs expatriés à Montréal ?

Dépêchez vous ! 😃

Envie de tenter l’aventure à Montréal ?

Si toi aussi tu as envie d’avoir plus de temps et un meilleur équilibre pro/perso ? Alors rejoins la famille Maplr. En plus, on, recherche activement quelqu’un de motivé pour tester la nouvelle activité en vogue à Montréal : le combat au sabre laser ! 😄Alors n’hésite plus ! 

Chez Maplr, nous t’accompagnons gratuitement pour trouver ton emploi en TI à Montréal et sur toutes les phases de ta relocalisation. Notre équipe franco-canadienne est là pour te guider et te donner toutes les informations nécessaires pour démarrer sereinement ta nouvelle vie à Montréal !

Rejoins sans attendre notre communauté.