Pourquoi autant de développeurs/euses partent vivre au Canada ?

Le Canada est devenu une destination de choix pour les dĂ©veloppeurs.euses du monde entier. Outre le capital sympathie dont bĂ©nĂ©ficient les Canadiens, le pays jouit d’une qualitĂ© de vie incomparable faisant rayonner son attractivitĂ© outre-Atlantique. 

Vous connaissez sĂ»rement un.e collĂšgue ou mĂȘme une personne de votre famille qui a dĂ©cidĂ© de tout quitter pour vivre au Canada et dĂ©marrer un nouveau chapitre de sa vie et carriĂšre. Voici quelques raisons mettant en lumiĂšre les attraits du Canada.

developpeur-a-montreal

Vivre au Canada : Une expérience de vie

En France en 2019, 76% des salariĂ©.e.s du numĂ©rique dĂ©sirent s’expatrier, selon une Ă©tude de BCG et Cadremploi. Si les universitĂ©s françaises sont classĂ©es parmi les meilleures au Monde, l’Hexagone peine Ă  conserver ses Ă©tudiants une fois diplĂŽmĂ©s. Les expert.e.s du numĂ©rique s’orientent davantage vers les États-Unis, l’Allemagne et le Canada, trio de tĂȘte devant l’Australie et le Royaume-Uni. La France, elle, n’arrive que 7e dans le classement des destinations les plus attractives. 

Pour les professionnel.le.s du numĂ©rique, l’immersion dans une nouvelle culture est un vĂ©ritable tremplin dans la vie professionnelle et personnelle.

developpeur-quebec-kayak

Vivre au Canada : Une qualité de vie incomparable

Chaque annĂ©e, le U.S. News and World Report’s Best Countries Report Ă©tablit un classement des pays selon un grand nombre de catĂ©gories ; la qualitĂ© de vie y joue un rĂŽle majeur, puisqu’elle est l’un des facteurs principaux de motivation des futurs expatriĂ©.e.s. C’est aussi la grande force du Canada puisque le pays arrive numĂ©ro 1 en qualitĂ© de vie dans le monde entier.  

Cela s’explique par un environnement naturel riche et accessible, plusieurs villes de choix oĂč il fait bon vivre (Vancouver, Toronto, Ottawa, MontrĂ©al
), des valeurs fortes et humaines (les libertĂ©s individuelles sont trĂšs importantes au Canada, le bĂ©nĂ©volat, l’entraide, l’attitude chaleureuse sont des valeurs trĂšs rĂ©pandues). L’inclusivitĂ© est, par ailleurs, l’un des points forts du Canada ; ici, les lois comme la sociĂ©tĂ© condamnent toute forme de discrimination basĂ©e sur le genre, la race, la religion, l’apparence, etc. 

La santĂ© est Ă©galement un point non nĂ©gligeable de la qualitĂ© de vie : au Canada, 13 rĂ©gimes d’assurance-maladie provinciaux et territoriaux assurent aux rĂ©sidents canadiens un accĂšs satisfaisant aux services mĂ©dicaux et hospitaliers sans avoir Ă  dĂ©bourser d’argent. 

Enfin, selon l’Indicateur du vivre mieux de l’OCDE, le Canada obtient une note de 9.1 sur 10 quant Ă  la sĂ©curitĂ© et 81% des Canadien.ne.s affirment se sentir en sĂ©curitĂ© lorsqu’ils.elles marchent seul.e.s la nuit – contre 69% en moyenne. Le taux d’homicide est aussi bas que 1,4% pour 100 000 habitants – contre 3,6% dans les pays de l’OCDE.

developpeur-quebec-ete-indien

Depuis quelque temps, le Canada connaĂźt une pĂ©nurie de main d’Ɠuvre en Technologies de l’Information (TI) ; Maplr en avait d’ailleurs fait un article complet  au dĂ©but de l’annĂ©e 2019 : 

“le problĂšme est que le systĂšme scolaire canadien ne permet pas de former suffisamment d’étudiants qualifiĂ©s pour combler ce manque. Entre 2004 et 2019, on estime ainsi que le nombre de futurs informaticiens dans des Ă©coles canadiennes n’a pas bougĂ©. Au QuĂ©bec par exemple, 3000 nouveaux informaticiens sont diplĂŽmĂ©s chaque annĂ©e
 Tandis que dans le mĂȘme laps de temps, plus de 10000 postes sont crĂ©Ă©s. Il est donc important d’encourager les Canadiens Ă  se diriger vers cette filiĂšre ; cependant, mĂȘme en se fiant aux prĂ©visions les plus optimistes, cela ne suffira pas.”

 Les entreprises canadiennes en TI s’orientent donc aujourd’hui vers le recrutement international pour pouvoir fonctionner – 88 % des entreprises tech quĂ©bĂ©coises envisagent l’embauche via l’immigration comme une solution aux enjeux de recrutement actuels. Pour les Français et autres francophones, l’avantage est bel et bien lĂ , puisque d’ici 2021, le QuĂ©bec Ă  lui seul aura besoin de 45000 travailleurs supplĂ©mentaires dans le domaine de l’informatique. En Ontario, on parle de 88000 crĂ©ations de postes d’ici la mĂȘme annĂ©e. 

Des conditions salariales attractives

Les conditions salariales sont elles aussi trĂšs attractives pour les travailleurs Ă©trangers : ce sont plus de 50 % des employeurs canadiens qui considĂšrent qu’un salaire compĂ©titif est la clef pour attirer et garder les talents dans le secteur des TI et de l’informatique. C’est ainsi qu’en moyenne, Ă  fonction Ă©gale, la rĂ©munĂ©ration est 30 % plus importante au Canada qu’en France : les profils juniors gagnent au minimum 60,000 CAD$ par an, les profils intermĂ©diaires 75,000 CAD$ par an et les profils sĂ©niors 90,000 CAD$ au minimum par an. 

En 2019, Hays a mené une étude quant aux mesures que les employeurs canadiens en TI vont prendre pour conserver leurs salarié.e.s : possibilité de travailler de la maison (56 %), élargissement des prestations de santé (54 %), flexibilité des horaires de travail (49 %), plus de 10 jours de vacances pour les nouvelles embauches (45 %), cotisations à des REER (39 %), bonus liés à la performance individuelle (32 %)


Dans le domaine des TI, le marchĂ© de l’emploi est Ă  la fois actif et attractif au Canada : le taux de chĂŽmage est trĂšs bas et de nombreux postes sont Ă  pourvoir continuellement. 

emploi-ti-canada

Un environnement de travail axĂ© sur le bien-ĂȘtre des employĂ©.e.s

Au Canada, nombreuses sont les entreprises proposant le tĂ©lĂ©travail et la gestion flexible de l’emploi du temps pour leurs employĂ©.e.s. Il est Ă©galement coutume de terminer Ă  17 h en moyenne, le pays favorisant grandement l’équilibre entre travail et vie personnelle, laissant alors aux personnes davantage de temps pour profiter de leur famille, de faire des activitĂ©s, de voir leurs amis
 

La communication interne se construit Ă  l’inverse de ce que nous pouvons connaĂźtre en France : au Canada, le management se veut horizontal, les Ă©changes se font plus rapidement entre employĂ©s et direction et les possibilitĂ©s d’évolution sont rĂ©elles. 

L’environnement professionnel est trĂšs peu stressant et la motivation personnelle, l’implication et l’engouement des employĂ©.e.s envers leur entreprise sont aussi valorisĂ©s, voire davantage que leur performance. La culture du prĂ©sentĂ©isme n’existe pas et la confiance se tisse naturellement. 

En France, tout comme au Royaume-Uni ou en Russie, seulement 22 % des dĂ©veloppeurs/euses affirment ĂȘtre “trĂšs heureux.se“, alors que ce taux de satisfaction avoisine les 33 % au Canada.

bonheur-developpeur-canada

Les talents en TI français ont bonne réputation

Les diplĂŽmĂ©.e.s d’écoles et universitĂ©s françaises sont fortement valorisĂ©.e.s au Canada : cela s’explique par la bonne rĂ©putation des Ă©tudes dans l’Hexagone, de bonnes qualifications, des connaissances techniques pointues et un parcours acadĂ©mique en gĂ©nĂ©ral exemplaire. 

Au Canada, on ne s’intĂ©resse pas Ă  l’étiquette d’une Ă©cole : chaque personne est considĂ©rĂ©e pour ce qu’elle vaut en termes d’implication dans les projets et au sein des Ă©quipes et Ă  travers ses “soft skills”, ses compĂ©tences qui rendent chacun de nous plus compĂ©titif.ve et unique aux yeux des employeurs.

Des facilitĂ©s d’immigration pour vivre au Canada

Il est aujourd’hui facile d’immigrer au Canada, de nombreux choix s’offrent Ă  celles et ceux souhaitant s’y installer pour travailler et la simplicitĂ© des dĂ©marches rassure mĂȘme les plus frileux.ses Ă  l’administration : Permis Vacances Travail (permettant de travailler dans n’importe quel domaine et valide jusqu’à deux ans), permis Jeune Professionnel pour les moins de 35 ans (permis rattachĂ© Ă  l’entreprise qui vous sponsorise)


Les concepteurs.trices et dĂ©veloppeurs.euses informatiques font partie des travailleurs.euses qualifiĂ©.e.s les plus recherchĂ©.e.s au Canada, notamment Ă  travers les programmes d’immigration prioritaires et les permis de travail.

route-developpeur-canada

Un Ă©cosystĂšme tech en plein essor

MontrĂ©al, plus grande ville du QuĂ©bec s’offre, en plus de la place de leader mondial en intelligence artificielle et jeux vidĂ©o, celle de capitale des technologies de l’information du Canada. Selon un rĂ©cent rapport, le Machine Learning est de loin la compĂ©tence que les dĂ©veloppeurs.euses planifient le plus d’acquĂ©rir en 2019 suivi de prĂšs par le dĂ©veloppement de jeux vidĂ©os. 

En phase de devenir “la silicon valley” du Canada, la ville jouit de nombreux Ă©vĂ©nements techs, meetup et confĂ©rences. Un Ă©cosystĂšme riche et animĂ© qui motive d’autant plus les dĂ©veloppeurs.euses français.es Ă  dĂ©marrer une nouvelle vie outre-atlantique.

competences-developpeur-canada

Vivre au Canada : Conclusion

Attractif, inclusif et en besoin constant de nouveaux talents, le Canada s’impose comme une destination de choix pour les dĂ©veloppeurs.euses français.es. En plus de proposer un cadre professionnel motivant, la qualitĂ© de vie qui rĂšgne dans le pays est une vĂ©ritable valeur ajoutĂ©e incitant les travailleurs.euses Ă  s’y installer.

Cet article t’a plu ? N’hĂ©site pas Ă  le partager
sur les rĂ©seaux sociaux 👍

pourquoi-les-developpeurs-partent-vivre-au-canada-min

Tu travailles dans la tech ?
Viens vivre ton aventure au Canada 🇹🇩

Inscris-toi Ă  notre programme d’accompagnement et nous pourrons voir s’il nous est possible de t’accompagner, gratuitement !

D’autres articles pour toi 👇

Suis nos aventures sur Instagram 👇